Islam-science

Forum sur l'échange des connaissances, où l'on peut trouver la réponse aux questions que l'on se pose.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Méditation sur l’épreuve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Safiya
Admin
avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Méditation sur l’épreuve   Mer 16 Juil - 8:59

éditorial d’Al-Maidane N° 32 du 1er au 15 août 2000
Mise en ligne le dimanche 29 mai 2005.


L’épreuve est une loi qui s’impose aux individus et aux communautés. Elle permet de distinguer le vrai du faux, le fort du faible, le sincère de l’hypocrite, le vrai croyant du menteur qui n’a de l’Islam que le nom.

Les élus de Dieu qu’étaient les Prophètes et les Messagers n’avaient pas échappé à la loi de l’épreuve. Bien plus, ils étaient soumis aux plus rudes épreuves en raison de leur proximité de Dieu.

Allah exalté a dit : « Nous vous éprouverons certes afin de distinguer ceux d’entre vous qui luttent (pour la cause d’Allah) et qui endurent, et afin de faire apparaître vos nouvelles. » Sourate 47:Muhammed, verset 31.

Aussi, l’épreuve sert à purifier les hommes et à distinguer les rangs. Par l’épreuve, Allah dévoile aux croyants les mauvaises intentions des hypocrites en les traduisant dans les faits. De la même manière, les hommes sincères servent d’exemple en terme de lutte, de persévérance et d’endurance.

La foi doit être prouvée par les actes, car il est facile de croire à un idéal, de souscrire à un projet ou à une cause par la langue, mais il est difficile de le prouver par les faits. La foi en Dieu suppose que l’on doit tout mettre au service de Dieu et de Sa cause, y compris ses biens et sa personne.

Nombreux sont les musulmans qui servent de décors dans les cérémonies et qui occupent les premiers rangs dans les mosquées, mais combien rares sont ceux qui se dévouent pour la cause d’Allah. Parmi les dizaines de milliers qui fréquentent les mosquées, il y a très peu de fidèles qui seraient disposés à dépenser une partie de leurs biens et encore moins à affronter un risque pour la cause de Dieu.

Pourtant, ils sont prompts à apparaître comme des dignitaires religieux et de s’imposer comme des représentants légitimes et incontestés de la communauté ; « ils cherchent à tromper Allah et les croyants ; mais ils ne trompent qu’eux-mêmes, et ils ne s’en rendent pas compte. » Sourate 2 :Al Baqarah, la Vache , verset 9.
Or, l’épreuve s’avère nécessaire pour nous permettre, à nous musulmans, de déterminer l’effectif réel afin de ne pas nous tromper de compte. C’est grâce aux épreuves du combat, en particulier Uhud, Khandaq, Hunaïn, que les musulmans ont pu découvrir l’existence de traîtres dans leurs rangs.

L’épreuve est également un moyen de purification et de rapprochement de Dieu. En effet, les plus proches de Dieu sont ceux qui sont les plus durement éprouvés : « Ceux qui subissent le plus d’épreuves sont les prophètes, puis les vertueux, puis ceux qui viennent après et ainsi de suite. » (hadith).

C’est ainsi que le bon croyant doit se réjouir de l’épreuve. Au lieu de l’éviter, il doit même la rechercher dans la lutte pour la cause de Dieu. Umar ibn al-Khattab doutait de luii-même quand il restait longtemps sans subir d’épreuves..

Il est des épreuves dramatiques qui engendrent souffrances et douleurs telles que la prison, la torture, le bannissement, la saisie des biens, la faim, la maladie, la mort, etc. De même qu’il existe des épreuves sous forme de bonheur et d’avantages matériels : « Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien (à titre) de tentation. Et c’est à Nous que vous serez ramenés. » Sourate 21: al Anbiya, les Prophètes, verset 35.

L’histoire nous enseigne que de nombreux savants ont refusé les offres fort alléchantes des dirigeants pervers qui voulaient acheter leur silence.

Ils ont préféré la pauvreté à un confort compromettant, la prison aux hautes fonctions dans des systèmes corrompus.. L’Imâm Ahmed ibn Hanbal fut emprisonné et torturé pour avoir refusé un poste au gouvernement.

Il riait sous les coups de fouet de son bourreau. Un jour, ses étudiants l’interrogèrent sur les raisons de son rire sous la torture, il leur dit : « Vous ! Vous voyiez la main de l’homme ( le bourreau), et moi, je voyais la main du Seigneur des hommes. »

Allah nous éprouve dans des situations où sévissent l’oppression et l’injustice pour voir et observer notre réaction et le degré de notre engagement dans la lutte contre le mal.

Ceux qui luttent sincèrement pour la cause de Dieu, qui refusent les compromissions, qui ne craignent que Dieu et qui ne cèdent pas aux tentations des jouissances mondaines, Allah leur garantit trois choses : Son soutien, la victoire, et la récompense dans ce bas monde et dans la vie future. « Comptez-vous entrer au Paradis sans qu’Allah ne distingue parmi vous ceux qui luttent et qui sont endurants ? » Sourate 3: la Famille d'Imran, verset 142.

Le seul mérite de la vie présente est le fait qu’elle représente un champ d’activité pour réussir dans la vie future et surtout obtenir la satisfaction de Dieu. Celui qui craint Dieu, ne doit pas craindre les gens.

La stratégie qui consiste à taire la vérité ou à laisser régner le mal par crainte de répression ou pour ménager quelques bonnes relations avec tel milieu ou tel dirigeant, est loin de satisfaire Allah car contraire à Ses injonctions et incompatible avec le devoir et la responsabilité du musulman. Cette manière d’agir qui participe de la faiblesse de la foi, traduit le refus d’acceptation de l’épreuve.

Alors qu’Allah affirme avec insistance qu’il n’y a pas d’entrée au Paradis sans épreuves : « Pensez-vous entrer au Paradis alors que vous n’avez pas encore subi des épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous ? Malheur et détresse les avaient touchés ; et ils furent ébranlés jusqu’à ce que le Messager, et avec lui, ceux qui avaient cru, se fussent écriés : A quand le secours d’Allah ?. » Sourate 2: al Baqarah, la Vache, verset 214.

Une telle position est de nature à entraver la progression de l’Islam dans la mesure où Dieu agit de manière à les mettre à l’abri des épreuves comme ils le souhaitent et par conséquent il n’y aura point de changement en leur temps.

Il faudra donc attendre une autre génération qui portera le flambeau de la vérité, l’étendard de LA ILAHA ILLALLAH, étant entendu que Dieu n’agit que selon les souhaits, les intentions, les initiatives et surtout l’engagement des hommes : « Allah ne change pas la situation d’un peuple tant que celui-ci ne change pas ce qui est en lui-même. » Sourate 13: ar Raad, le Tonerre, verset 11.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barakat.forumdediscussions.com
 
Méditation sur l’épreuve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méditation Quotidienne : L'épreuve de la foi : guérison de l'enfant épileptique
» Phrase de Descartes dans la 3ème méditation
» Pendant ma méditation, mon corps devient lourd et j'ai l'impression que je vais m'évanouir.
» Sensations physiques lors de la méditation
» Méditation dominicale : De la richesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam-science :: Echange, partage :: Sujets généraux :Islam, Hadiths et Coran-
Sauter vers: